CHRISTOPHE MALARDE, GRAND AMBASSADEUR DU TRAIL BRETON

Eté 2008…voilà 6 heures que je cours autour de ce caillou. Je suis parti au lever du jour du Palais. Direction Sauzon, puis Donnant puis je poursuis sur ce sentier côtier, magnifique, en direction de Locmaria. Je découvre vraiment pour la première fois cette île : Belle-Ile-en-Mer.

Bien sûr en tant que breton, j’y suis déjà venu la parcourir en voiture de location, en bus découverte, à vélo… mais là c’est une rencontre avec un parcours ! Un truc que je n’avais pas imaginé en venant faire une sortie longue pour préparer l’Euskal trail et les Templiers. Une véritable trace de trail.

La rencontre se transforme pourtant sur la fin en lutte. Une chaleur étouffante, plus d’eau, un parcours cassant et qui n’a pas de fin ! Je renonce à Locmaria. Je dilapide mes 2€ de  »secours » dans une bouteille de St Yorre. Je demande gentiment au chauffeur de la navette de bus, si elle prend les naufragés sans un sou. Elle accepte. Je rentre au Palais, vidé. Je quitte l’île comme j’étais venu. Sans rencontrer de traileurs, d’insulaires, d’organisateurs !

Je termine mon CR sur mon blog de l’époque par cette phrase :  » Belle-Ile est le spot idéal pour organiser une course incroyable. Qui se lance ?  »

 Pour avoir écrit cette ligne,  j’ai eu quelques mois plus tard une demande de venir sur l’Ile. Une invitation de Claude Le Borgne et quelques membres de l’équipe du raid insulaire. Ils ont envie de créer un trail, une épreuve nature pour remplacer le 10kil et semi route qui a 10 ans d’existence ! On discute, je fais part de ma vision du trail, on imagine des parcours, des formats… Belle-ile en trail est lancé !

Aujourd’hui, après 3 éditions réussies, un engouement qui ne cesse de croître, l’île a développé un nouvel atout de charme. Lorsque je reviens sur ce caillou, je vais rejoindre maintenant des amis, des connaissances, des coureurs et des ultras-traileurs belle-ilois… Nous nous sommes créés une histoire commune autour de cet événement. Nous avons partagé nos idées et nos compétences. Les projets, quand ils sont fait comme cela, unissent les hommes. Et puis à chaque fois, j’amène les baskets dans le sac, pour repartir discuter avec ce parcours ! Avec lui, c’est plus compliqué… on a parfois du mal à s’entendre, on n’est pas toujours sur le même canal. Mais je le remercie quand même de m’avoir permis de mettre mon nom au palmarès de la première édition.

Alors, après vous avoir dit tout cela, vous comprendrez que je ne peux être qu’un ambassadeur heureux qui repart avec l’équipe pour une 4ème édition ! Je suis d’accord avec vous : Belle-île-en-trail n’a pas besoin de moi pour grandir et se faire connaître. Les reportages, les photos, les vidéos incroyables, le bouche à oreille vous ont déjà fait sentir que cette course est particulière par son environnement, ses paysages, ses hommes et leur culture… Vous avez raison, ce n’est pas une légende !

 Mais si par hasard, vous avez encore un doute, n’hésitez pas à me contacter ou venir me voir pour en parler. Je vous dirai encore d’autres belles choses sur cette course !

A très bientôt

Christophe Malardé